Ateliers médias

Parmi les vertus des ateliers médias : le travail en équipe, comme dans une rédaction !

L’EMI « par le faire » : vertus de la pédagogie active inversée !

Quels que soient l’âge ou les niveaux des publics intégrés dans des ateliers médias, l’idée est de tout mettre en œuvre pour intéresser et impliquer les participants. On appliquera donc les principes d’une pédagogie active dite « inversée », basée sur les modèles Freinet et Montessori : partir des envies et besoins des participants pour co-construire ensemble un atelier médias, durant lequel ils seront les principaux protagonistes. Mon rôle, une fois appréhendé l’univers d’un média, son fonctionnement et ses visées, est alors d’entendre les désirs des participants, concernant aussi bien les sujets qu’ils souhaitent traiter que le canal de diffusion de « leur » média en gestation.

Des dizaines d’interventions régulières dans les écoles (de la… maternelle jusqu’aux niveaux universitaires) m’ont permis d’ajuster et d’affiner la mise en place d’ateliers médias, en fonction du nombre d’heures prévues par les prescripteurs. Cela va d’une sensibilisation d’une heure à des séquences beaucoup plus longues permettant d’œuvrer en profondeur. A l’image des ateliers « Petits reporters », qui, étalés sur dix semaines (à raison d’un rendez-vous hebdomadaire d’une heure), permet la réalisation intégrale d’un média jeune, aussi bien en école qu’en tous types d’autres structures : maisons de quartier, centres de loisirs, médiathèques, etc.

Trois types de médias se prêtent aisément à ces ateliers : print, web et radio. J’utilise souvent la radio, le média à la fois le plus populaire et le plus accessible, qui permet au plus grand nombre de participants (pas forcément à l’aise avec l’écrit) de s’impliquer. Mais les règles journalistiques de base restent les mêmes ! Rappelons que le but est d’apprendre en s’amusant, de trouver du plaisir à l’accomplissement d’une sorte de mission pour ces petits reporters, via un dispositif qui comprend bien des vertus : travail en groupe, choix des sujets (par vote), recherche et mise en forme d’une information, et valorisation de soi par la fierté d’avoir accompli un reportage.